06 / 03 / 2013

 - Actualité

Klavdij Sluban

Souvent empreints de références littéraires, comme Samuel Beckett ou John Milton, Klavdij Sluban est un vrai poète de l’image. Solitaire et indépendant ce photographe français d’origine slovène a depuis toujours le voyage dans la peau.

Klavdij Sluban, Transsibérien, Mongolie, 2008, Photographie noir et blanc, 110 x 164 cm
En passant de la mer Noire à la Roumanie, de la Chine au Japon, de la Russie à la République Dominicaine… les nombreux voyages de Klavdij Sluban ne sont guidés ni par le scoop ni par l’actualité immédiate. « De l’Est de mes origines à l’Est des origines, de cette Europe en marge à l’Empire du Milieu, j’ai poursuivi au-delà du dernier arrêt le chemin ouvert par un père et une mère immigrés qui ne se doutaient pas qu’en envoyant leur enfant âgé d’un an et demi par le Simplon Express de Paris en Yougoslavie, celui-ci ne descendrait jamais du train ».
Né en 1963 à Paris, il passe son enfance à Livold en Slovénie puis revient en France faire ses études. Très tôt il se passionne pour la photographie. Il effectue un stage de tirage noir et blanc dans l’atelier de Georges Fèvre puis part voyager. Ses cycles de travail s’étalent sur plusieurs années afin de photographier au mieux l’atmosphère d’une ville, la noirceur d’une prison ou encore la solitude d’une île. Ses noirs profonds, son usage unique du noir et blanc et l’aspect charbonneux de ses tirages en font toute la beauté. Il a reçu de nombreux prix et distinctions pour son travail. A voir deux de ses photographies dans la Collection de la Société Générale.

Diane Charpentier

« Autour de la mer noire. Voyages d’Hivers. Photographies de Klavdij Sluban », galerie La Petite Poule Noire (12, bd. des Filles du Calvaire - 75011 Paris - www.lapetitepoulenoire.fr) ; exposition jusqu’au 16 mars 2013.