05 / 06 / 2015

 - Actualité

Quand les artistes créent des bijoux

Bague Toguo

Il arrive que les artistes ne réalisent pas uniquement des œuvres monumentales et spectaculaires que seuls quelques happy fiew peuvent acquérir, mais créent également des pièces uniques ou en toutes petites éditions que l’on emporte avec soi… que dis-je… que l’on porte sur soi ! Que l’on est fier d’arborer sur un beau décolleté bronzé, au revers d’une veste, ou sur un doigt d’une main élégante. Car vous l’aurez compris, ces petits chefs-d’œuvre sont des bijoux d’artistes. Objets intimes, les bijoux d’artistes sont des oeuvres à part entière, chargées émotionnellement, qui engagent celle (ou celui) qui les porte dans un beau voyage. En parant nos corps, ces artistes nous ouvrent un autre territoire. Chaque artiste propose une création, en lien avec son univers, que l’on peut percevoir en la portant sur soi et en vivant avec au quotidien. Ainsi les œuvres de grands artistes de la Collection Société Générale: Bernar Venet, François Morellet, Claude Lévêque, Vera Molnar, Françoise Pétrovitch, Barthélémy Toguo, Lee Ufan ou Miguel Chevalier… sont devenus des bijoux pour notre plus grand plaisir. Car c’est bien de plaisir pur dont il s’agit, aussi bien de la part des créateurs que des amateurs d’art et de bijoux. L’art se met à la portée de toutes les mains, puisque la création des artistes reste aussi forte en intensité que dans n’importe laquelle de leurs œuvres sur un autre support. S’en dégagent tout autant de poésie, de force ou de légèreté. Les pièces crées par Bernar Venet sont à l’image de son travail de sculpteur ou de dessinateur, constituées de lignes ou d’arcs. Dans la poursuite de ses recherches dans l’espace, il a décliné à peu près toutes les variations de sculptures à la taille du bijou. « Créer des bijoux est une manière de mettre mes œuvres à l’épreuve de l’échelle » nous dit-il. Même si François Morellet avoue n’avoir jamais eu envie de créer  un bijou, puisque pour lui il existe une vraie frontière entre des objets qui ont une fonction et  l’art, il a pourtant tenté l’expérience et s’est surpris à prendre du plaisir à transposer, pour des amis, quelques-unes de ses œuvres dans le monde du bijou. Son humour est perceptible et très reconnaissable dans ses broches ou pendentifs. Pour Barthélémy Toguo c’est le fruit d’une véritable réflexion, « créer un bijou est une façon d’ouvrir d’autres territoires en exposant sur le corps des autres. C’est un chemin différent pour entrer en communication avec l’autre, mais surtout la possibilité de mettre le ‘porteur’ en situation performative. Le bijou est l’expression d’une envie de paraître ; c’est un passeur de message, comme ma bague ‘Carpe diem’. C’est une sorte de déclaration » affirme t-il. Ainsi, il crée des bijoux pour ceux qui veulent prolonger sur eux la visite d’une de ses expositions, pour ceux qui s’affirment, sont libres et ont envie de donner une autre fonction à l’œuvre d’art dans notre société en la portant sur eux. A vivre au quotidien ou à ne réserver que pour les grandes occasions, chacun peut s’imaginer avec une sculpture à porter. Vous laisserez vous attirer à votre tour pour une œuvre-bijou qui révélera votre personnalité d’amateur averti ? Si l’aventure vous tente, c’est nichée au fond d’une délicieuses cour pavée, sous un porche, dans le 7° arrondissement que vous trouverez la Minimasterpiece  gallery, une petite pièce de 13 m2, comme un cube tout blanc, empli d’une grande vitrine, écrin précieux, qui cache les œuvres de grands noms de l’art contemporain.

 

 

GALERIE MINIMASTERPIECE

Esther de Beaucé

16 rue des Saints Pères

75007 Paris - France

dans le cadre du Carré Rive Gauche :

"Métamorphoses"
3 - 7 juin 2015