26 / 09 / 2016

 - Actualité

Un automne trépidant avec les artistes de la Collection

Impossible, cette rentrée, de ne pas tomber sur un artiste de la collection. Jeunes signatures ou figures historiques, ils occupent les galeries parisiennes aux FRAC(s) en région. On en croise même certains dans les églises... Échantillon du programme en cours ou à venir.

romain bernini

Fraîchement ouvert à l'occasion des Journées du patrimoine, le solo show de Morgane Tschiember au MAC/VAL (à Vitry) est l'une des curiosités de la saison. En charge d'investir l'immense nef du musée d'art contemporain, l'artiste brestoise (née en 1976) a élevé des murs en briques de sable aggloméré, sorte de moucharabieh(s) filtrant la lumière naturelle ; maçonnerie composée de cercles et de triangles, aussi franche que délicate.

 

De l'autre côté du périphérique, c'est l'artiste coréen Bae Bien-U, précédemment exposé au Château de Chambord, qui inaugurera le 20 octobre le nouvel espace de la galerie RX –  confortablement installée rue des Quatre-Fils, dans le Marais. S'y dévoileront ses dernières photos en noir et blanc, issues de son exploration des forêts du Loire-et-Cher, entre brume et arbres majestueux.

 

D'autres artistes de la collection seront également visibles dans les galeries d'art avoisinantes.

La grande dame de l'abstraction concrète et cinétique Vera Molnar, dissertera, en cinquante œuvres, sur la "vulnérabilité de l'angle droit" chez  Berthet-Aittouarès (jusqu'au 29 octobre).

Le photographe des villes Stéphane Couturier montrera, dès novembre, son travail récent à la Galerie particulière et, au Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône, la série réalisée sur l'architecture d'Alger.

Chez Lelong, c'est Antoni Tápies qui mènera une conversation toute picturale avec ses confrères de la peinture gestuelle J. Kounellis et A. Rainer (jusqu'au 8 octobre).

Valérie Belin exhibera à quelques pas de là ses portraits de « super-héroïnes » à la galerie Obadia tandis que les dessins de feu Sol Lewitt s'engageront dans un dialogue assez imprévu avec l'oeuvre de la chorégraphe américaine Lucinda Childs, chez Thaddaeus Ropac.

Pour voir les solo shows les plus attendus, il faudra se rendre dans le 13ème arrondissement, chez Laurent Godin, qui y présentera les installations sculpturales du Chinois Wang Du (à partir du 15 octobre), et chez la galeriste Suzanne Tarasieve, entichée depuis peu du petit prodige de la peinture figurative à tendance extatique : Romain Bernini (jusqu'au 8 octobre).

 

Enfin, loin des habituelles cimaises, c'est la cathédrale d'Angoulême qui accueillera de façon pérenne, et après des années de travail, une scénographie signée Jean-Michel Othoniel, et destinée à la présentation du trésor d'art liturgique. Grotte marine sertie de perles de verre, cette ambitieuse commande publique sera visitable à partir du 30 septembre 2016.

 

Toujours en cours (jusqu'au 30 octobre), l'exposition « S'absenter » de Françoise Petrovitch, débutée cet été au FRAC PACA, reste l'un des incontournables du moment. Son univers mélancolique, peuplé d'enfants et d'animaux, fait aussi l'actualité des librairies avec la publication d'un album jeunesse aux éditions Thierry Magnier.