12 / 05 / 2017

 - Actualité

NEW YORK – CAPITALE ARTY

Big Apple avait des airs européens début mai avec la tenue de pas moins de trois foires qui sont des références londonienne et maastrichtoise : Frieze Art Fair, 1:54 et TEFAF. Pari risqué mais pari réussi pour cette célébration de l’art des XXe et XXIe siècles.

New York

Il fallait pourtant être motivé pour rejoindre Frieze coupé du monde par les intempéries ! Malgré cela, la foire confirme sa stature internationale et une volonté affirmée de qualité avec pas moins de 200 galeries dont une quinzaine parisiennes qui ont su tirer leur épingle du jeu. Ainsi, et le fait est à noter, les artistes français trouvent grâce, lentement mais sûrement, auprès d’une clientèle étrangère peu encline jusqu’à présent à s’intéresser aux « frenchies ». L’engagement était de mise avec nombre d’œuvres évoquant Donald Trump, preuve s’il en était besoin, de l’implication au quotidien d’artistes tant d’un point de vue sociétal que politique. Des œuvres pointues, parfois hermétiques, mais qui ont su par leur force sémantique attirer un public averti.


Quant à Tefaf New York Spring, c’est un lancement réussi pour cette 1ère édition new yorkaise. Bénéficiant d’un emplacement central et plus axée XXe siècle, la foire jouait la carte du multiculturalisme en mélangeant avec bonheur arts moderne et contemporain, mais aussi design, archéologie et art tribal. Une vision universelle qui a séduit les collectionneurs milliardaires internationaux.


Enfin, n’oublions pas 1 :54 African Art Fair, la foire de référence consacrée à la création contemporaine africaine (1 continent pour 54 pays !). Cette 3e édition new yorkaise conviait les visiteurs dans le magnifique bâtiment de Pioneer Works, au cœur du quartier branché de Red Hook à Brooklyn. La soixantaine d’artistes exposée confirmait la créativité de cette zone géographique décidemment incontournable.


Une semaine riche en découvertes qui confirme la vitalité du marché de l’art !


Sophie Gonzalez Artstorming