18 / 10 / 2017

 - Actualité

Nos artistes prennent d’assaut la FIAC 2017 !

Cent quatre-vingt-treize galeries au Grand Palais, une centaine d’œuvres hors les murs, quatre jours bien remplis et de nombreux artistes de la Collection… Suivons ces derniers à travers la 44e édition de la Foire internationale d’art contemporain !

FIAC 2017 grand palais

Mêlée au Grand Palais

Au cœur du Grand Palais, dans la nef, là où sont installées les galeries les plus importantes de la scène internationale, les artistes de la Collection ne manquent pas. Certains s’exposent même en bande : Bertrand Lavier, Olivier Mosset et Sol LeWitt chez Massimo De Carlo ; Barthélémy Toguo, Marc Desgrandchamps et Pierre Alechinsky chez Lelong ; Bernard Frize, Jean-Michel Othoniel, Laurent Grasso et Pieter Vermeersch chez Perrotin. Les indéboulonnables tels qu’Andy Warhol (Gagosian), Pierre Soulages (Karsten Greve) ou François Morellet (Kamel Mennour) sont bien sûr au rendez-vous. On y croise également l’inclassable – et fraîchement entré en collection – Georges Mathieu (1900-2000) ou encore la talentueuse – et actuellement à l’affiche du Centre Pompidou – Elina Brotherus (Gb Agency).  


Poids lourds au Petit Palais

Lancé l’année dernière, le secteur On Site est de retour au Petit Palais et le long de l’avenue Winston-Churchill. Parmi la quarantaine de sculptures et d’installations présentées, cinq sont le fait d’artistes de la Collection. Au programme : du bronze, du bronze et encore du bronze avec le très peu orthodoxe livre liturgique d’Antoni Tàpies Llibre i coberts ; l’Île aussi merveilleuse que luxuriante de Françoise Pétrovitch ; et le Sculler de Barry Flanagan, un lièvre assis à bord d’une barque dans une posture rappelant celle du Penseur de Rodin. Mais aussi du textile et du bois avec la tapisserie en train de se (dé)faire d’Otobong Nkanga, In A Place Yet Unknown, et le jeu d’échecs géant de Barthélémy Toguo, Crazy City IV, créé en 2000, jamais remontré depuis, et revisité pour la FIAC.


Flânerie au jardin des Tuileries

Champignon hallucinogène ? Escargot génétiquement modifié ? Non, un coup de dé « cassé » signé Gilles Barbier qui abolirait presque le hasard, suspendu au milieu du jardin des Tuileries. Au sein du riche programme Hors les Murs, c’est dans cet espace associé à la foire depuis 2006 qu’il faut flâner si l’on veut rencontrer nos artistes. Aux côtés du Misthrown Dice de l’artiste marseillais, se trouvent ainsi les délicates et vagabondes Lentilles flottantes de la sculptrice française d’origine hongroise Marta Pan, disparue en 2008, ainsi que de flamboyants et tout nouveaux assemblages sur tissu de Claude Viallat.


Performances en série

Inauguré lui aussi en 2016, le festival Parades for FIAC dédié aux pratiques performatives déroule cette année une liste de dix-huit grands noms. Parmi ceux-ci, figure celui de Lionel Estève qui nous propose, vendredi 20 octobre à 18h30 puis 21h au Palais de la découverte, Une Nuit sans sommeil de vingt minutes, pavée de plaques de verre mobiles, gadgets en tout genre et jeux de lumière. Last but not least, La Colonie, le lieu pluriel créé par Kader Attia près de la gare du Nord, et qui fête sa première année d’existence en ce mois d’octobre, organise tous les soirs pendant la foire des événements festifs autour du thème « afrofuturism ». Bonne FIAC à tous !



Aurélie Laurière


À voir > au Grand Palais, au Petit Palais, au jardin des Tuileries, au Palais de la découverte et à La Colonie.
Du 19 au 22 octobre 2017.
Retrouvez l’ensemble du programme et des informations pratiques sur : www.fiac.com