07 / 03 / 2018

 - Actualité

Lafayette Anticipations en avant-première

Après quatre années de travaux, la Fondation Lafayette Anticipations ouvre ses portes ce samedi 10 mars au cœur de Paris dans le Marais. L’artiste américaine Lutz Bacher est la première à s’emparer du bâtiment réhabilité par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas au 9 rue du Plâtre.
Cartier, Ricard, Vuitton : Paris ne manque pas de fondations privées dédiées à la création contemporaine. Guillaume Houzé, directeur du mécénat et de l’image du Groupe Galeries Lafayette et initiateur, en 2013, de Lafayette Anticipations dont il assure la présidence, le sait bien. Pour se démarquer au sein d’un paysage saturé, l’homme a misé sur la transversalité, le collectif et, surtout, la production. Bien sûr, Lafayette Anticipations sera un espace d’exposition qui mêlera art, design et mode. Naturellement, la Fondation sera aussi un terrain d’échanges et de rencontres ouvert à tous. Mais Lafayette Anticipations sera avant tout un lieu de production au service des artistes. Des artistes qui, parce qu’ils sont les mieux placés pour penser le présent et anticiper l’avenir, méritent de se trouver au centre de la cité. D’où l’implantation dans le 4e arrondissement.

Vue de la façade du bâtiment du 9 rue du Plâtre © Delfino Sisto Legnani and Marco Cappelletti

Sept niveaux de création

C’est à l’architecte néerlandais Rem Koolhaas et à son agence OMA qu’est revenue la délicate tâche de transformer un bâtiment industriel du XIXe siècle – intouchable – en centre d’art du futur. Le septuagénaire, prix Pritzker en 2000, Praemium Imperiale en 2003 et Lion d’or à la Biennale de Venise en 2010, était le candidat idéal. Non pas pour ses médailles, mais pour son côté caméléon, sa faculté à « disparaître en tant qu’architecte », selon ses propres mots. Celui à qui l’on doit la Casa da Música à Porto ou la Fondazione Prada à Milan, n’a donc eu aucun mal à oublier l’extérieur pour se concentrer sur l’intérieur, et signer ainsi son premier édifice parisien au 9 rue du Plâtre.   

Le résultat, c’est une façade intacte et un bâtiment en U de sept niveaux dans la cour duquel a été insérée une tour de verre de 20 m de haut. Une « machine curatoriale » composée de quatre planchers mobiles permettant pas moins de quarante-neuf configurations. À ces 875 m2 d’espaces d’exposition, viennent s’ajouter 350 m2 d’ateliers de production, un espace jeune public, un restaurant, une boutique et un passage menant rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. Au total, 2200 m2 d’élégance.



Vue de la tour d’exposition du bâtiment du 9 rue du Plâtre © Delfino Sisto Legnani and Marco Cappelletti 


Un premier geste de Lutz Bacher

À la discrétion de Rem Koolhaas répond le silence de Lutz Bacher, première artiste invitée à s’emparer des espaces de Lafayette Anticipations. Avec The Silence of the Sea, l’Américaine de 75 ans – dont c’est la première monographie en France – propose plus un geste architectural qu’une exposition. Son intervention subtile vient habiller, habiter, la Fondation de sons, d’images projetées et de paillettes dispersées. « Un geste qui permet de mieux voir et de mieux ressentir le lieu », explique François Quintin, le directeur de Lafayette Anticipations.



Vue de l’exposition de Lutz Bacher, The Silence of the Sea, 10 mars – 30 avril 2018, Lafayette Anticipations – Fondation d'entreprise Galeries Lafayette © Delfino Sisto Legnani and Marco Cappelletti 


Succédera à l’inclassable Lutz Bacher, à découvrir jusqu’au 30 avril, une exposition collective autour de la notion – capitale ici – de centre, prévue du 20 juin au 10 septembre prochains. Un rythme de trois à quatre expositions annuelles sera maintenu ; entre celles-ci viendront s’intercaler différents cycles de performances et d’ateliers. « Il se passera toujours quelque chose à la Fondation », promet François Quintin. À voir et à revoir, donc.




Aurélie Laurière

 

À visiter > au 9 rue du Plâtre, Paris 4e.

Lundi, mercredi et dimanche de 11h à 20h, jeudi, vendredi et samedi de 11h à 22h.

Les samedi 10 et dimanche 11 mars 2018, la Fondation sera en accès libre.


Photo de couverture : Vue de la façade du bâtiment du 9 rue du Plâtre © Delfino Sisto Legnani and Marco Cappelletti