http://collectionsocietegenerale.com/data/artiste_a0e33/fiche/4687/large_zao_wu_ki_xl_15c05.jpg

Zao Wou-Ki

Date de naissance : 1921

Date de décès : 2013

Pays : Chine

« C’est Cézanne qui m’a appris à me trouver moi-même, à me retrouver peintre chinois. » Cette déclaration en forme d’hommage résume à elle seule la tension qui parcourt toute l’oeuvre de Zao Wou-Ki. Entre Orient et Occident. Avec d’un côté, la formation à la calligraphie reçue dès le plus jeune âge ainsi que les leçons des maîtres de la peinture chinoise et de l’autre, l’influence de la peinture européenne.
Les liens qu’il noue alors avec Sam Francis, Riopelle, Soulages, Hartung, Giacometti ou Vieira da Silva et surtout sa découverte fondamentale de l’oeuvre de Paul Klee, en 1951, lui font abandonner définitivement la figuration. Son abstraction lyrique conjugue héritage extrême-oriental et avant-garde occidentale dans des visions cosmiques qui n’ont pas pour ambition de reproduire des formes, mais semblent bel et bien faire émerger la peinture du chaos originel.
Considérant que les toiles sont les pages des journaux intimes des peintres, Zao Wou-Ki leur donne pour titre la date du jour auquel elles ont été achevées. Une véritable poésie émane de ses évocations de paysages à la lumière subtile et à l’abstraction « atmosphérique ».