Structure du silence C

Aurélie Nemours

Date : 1983

Support : Peinture

Dimension : 100 x 100 cm

© Adagp, Paris, 2007

Avant toute élaboration, Aurélie Nemours procède à des mesures, études, esquisses et dessins. Puis elle va à l’essentiel, en noir et blanc ou en couleur ; pour elle, la couleur est « énergie pure ». Elle travaille par séries. Se suivent : les Demeures, des pastels (1953-1959), puis des huiles sur toile, les Pierres angulaires (1956-1960), Au commencement (1959-1962), le Rythme du millimètre, pour lequel elle part de la nature pour arriver à une grille (1972-1980), les Structures du Silence, faites de formats carrés, de rapports de formes géométriques peintes en noir et blanc (1983-1990) et enfin, à partir de 1992, N + H (Nombre et Hasard) ou des combinaisons aléatoires perturbent son calcul.
Fermer

Le guide



Après de longues années d’étude dans l’atelier de Fernand Léger notamment, Aurélie Nemours entre en abstraction comme on entre en religion. En effet, tout son œuvre s’articule autour de formes fondamentales déclinées dans une infinité de variantes. Il s’agira de la croix, du point, de l’angle droit et du carré, carré que nous retrouvons dans ce format 100 sur 100.

Cette ‘structure du silence’ est aussi une œuvre ambiguë fondée sur la loi des contrastes et surtout des ‘inverses’
Tout d’abord, le choix de la bichromie : une variation en noir et blanc, considérés comme les couleurs absolues, le noir qui absorbe tout le spectre alors que le blanc l’irradie.
Puis, cette superposition de grilles géométriques conduit à un ensemble solide, massif dont la profondeur du noir nous absorbe.

On serait tenté de réduire la peinture d’Aurélie Nemours à un travail froid, austère. Bien au contraire, il est emprunt d’une grande sensualité. Ceci est particulièrement visible dans cette toile où s’organise un très subtil jeu de lumière sur la matière.

Approchons nous ….. on distingue la trace du pinceau, comme si l’artiste laissait ici son empreinte. Ce travail minutieux de la matière, elle le décrit « Chaque centimètre carré de peinture à l’huile étant croisé 4 fois dans les 4 directions »

A notre regard qui se laisse guider et perdre par les reflets délicats s’impose le temps de la méditation de la ‘structure du silence’.