Columns

Zilvinas Kempinas

Date : 2002

Support : Installation

Dimension : dimensions variables

Video tape, painted wood panels and nails - 8 pieces

Les installations de Zilvinas Kempinas à partir de bandes magnétiques de cassettes jouent sur la légèreté du matériau et sur ses différentes manières d’occuper l’espace, soit quasi transparent lorsque la bande est de côté, soit très monumental lorsque celle-ci est vue de face constituant une colonne solide.

© ADAGP, Paris, 2007
Fermer

Le guide



Quelle étrange sculpture… Qu’avons-nous devant les yeux ? Une œuvre réelle, une projection, un hologramme ? Quel est ce matériau qui semble se dissoudre et flotter dans l’espace, comme un objet de science-fiction ?

L’œuvre échappe au regard n’est-ce pas… Mais regardons de plus près la matière utilisée par Zilvinas Kempinas : des bandes magnétiques. Vous avez bien entendu ! Les rubans noirs que l’on trouvait dans les cassettes audio ou vidéo.
Ces bandes, plus qu’un simple support, sont aujourd’hui une signature pour l’artiste d’origine lituanienne.

A la fois sculpture et environnement, ces installations dialoguent avec l’architecture.
Elles interrogent aussi notre corps, notre rapport à l’espace. De face, l’œuvre est un monolithe noir et massif. Faites un pas de côté et elle disparaît, légère et évanescente.
Avec Kempinas, on passe du monumental au fragile en un instant, ou plutôt un souffle ! Car sa sculpture s’anime au moindre tressaillement.

Avec poésie, Kempinas met en scène la beauté inattendue de ce matériau, mais il n’en oublie pas pour autant de revisiter l’histoire de l’art dans un jeu subtile de citations :
L’art optique tout d’abord qui produit des impressions de variation lumineuse et de vibration, bouleversant notre perception.
Au ready-made ensuite, cette idée de Marcel Duchamp consistant à prendre des objets du quotidien pour en faire une œuvre d’art.
Une aura nostalgique nimbe le détournement de ces objets manufacturés mais obsolètes, un sentiment à la fois désuet et délicieux !