Green Lake

Elina Brotherus

Date : 2007

Support : Photographie

Dimension : 83,3 x 103,3 cm

Dans ses premiers travaux, à la fin des années 1990, Elina Brotherus a beaucoup pratiqué l’autoportrait et la photographie « autobiographique », inspirée par les événements de sa propre vie intime. Puis elle s’est confrontée à ces thèmes « classiques » que sont le paysage, le portrait ou la nature morte.
A la croisée de ces deux chemins, elle s’interroge, comme dans Green Lake, sur les interactions entre le paysage et l’humain, entre la forme et la lumière, entre l’univers et l’individu.
« Le corps humain dans sa beauté et dans sa banalité, ne cesse jamais d’exercer sur moi une profonde fascination ». E.B.
Fermer

Le guide



Avez-vous déjà eu le sentiment en regardant une photographie de percevoir l’état d’esprit de celui ou celle qui l’a prise ? Elina Brotherus, en un clic, parvient avec talent à communiquer ses pensées.

Observons ce tirage de la photographe finlandaise.
Quelle nature luxuriante ! Entrez dans cette forêt épaisse… entrez dans la couleur. Ce n’est plus un paysage, mais un monochrome ! Tout est vert dans cette image, jusqu’au titre : Green Lake.
Et oui ! Ce lac étrange dont la surface ne reflète pas le ciel mais d’autres arbres. Une sensation de vertige nous saisit mais heureusement, des éléments stables guident notre regard : les troncs d’arbre qui forment un cadre et ferment la composition de chaque côté.

Rien n’est laissé au hasard dans ces compositions : le choix du paysage, le cadrage, la lumière, la position des modèles…
Les modèles justement. De dos, on devine une silhouette d’homme au premier plan et devant lui celle d’une femme, Elina elle-même.

Ces photographies sont en fait des autoportraits, plus précisément, des autoportraits intérieurs.
Mais Brotherus joue avec nos sens car de son histoire personnelle, nous n’en saurons pas plus ! Si elle semble se dévoiler devant l’objectif, ce n’est que dans une mise en scène qui nous oblige à imaginer le texte. Quels sont les rapports entre cet homme et cette femme ? Sont-ils amants, parents, simples inconnus ? Chacun lira dans cette image ce qu’il souhaite y projeter : une nostalgie d’harmonie perdue avec la nature, les relations entre un homme et une femme, l’artiste fait appel à notre libre arbitre sans jamais nous laisser indifférents !