March 9 2006, Three Gorges Zigui Hubei

Dan Luo

Date : 2006

Support : Photographie

Dimension : 100 x 120 cm

« La proposition photographique [de Luo Dan] est tout à fait originale, voire déroutante. Et également subtile, séduisante, pleine de sens.[…] Luo Dan nous projette dans une Chine flottante, en suspension, sans certitude, qui n’a rien à voir avec les démonstrations de force des tours arrogantes des grandes villes ou des Jeux Olympiques. Il nous convoque dans un pays irréel, plus résigné que triste, qui ressemble peut-être à ce qu’éprouve la majorité de ses contemporains qui n’ont pas été conviés au partage de l’enrichissement subit et spectaculaire de quelques-uns. Le plus troublant, le plus touchant, c’est que cette Chine-là, si elle n’est en rien brillante ou clinquante, dégage un charme aussi indéfinissable que profond ».

Christian Caujolle
Fondateur et directeur artistique de l'agence VU
Fermer

Le guide


A quel voyage nous convie cette photographie ?
Il n’y a aucun indice mais tout indique que nous sommes en Chine. Serait-ce les montagnes perdues dans la brume, référence à la représentation classique des montagnes célestes ? Ou l’homme tout simplement ? Ses vêtements trop grands qui laissent deviner la fine musculature d’un corps asiatique ? Ou bien encore les couleurs délicates proches de la palette des peintures chinoises anciennes ?

Intéressons-nous maintenant aux personnages. Le photographe a fait le choix insolite de les poser au centre du premier plan en figure repoussoir. Mais, celle-ci, loin de dissuader, nous invite au contraire à la contemplation du paysage. Ou plutôt à une réflexion profonde, sociopolitique, au cœur de l’intention du jeune photoreporter Luo Dan dans ce projet, China Route 318.

En effet, en 2006, quand la photo est prise, cette terre désolée, ponctuée de rares constructions sera bientôt engloutie sous les eaux du Yang Tsé. Le plus grand barrage du monde se construit sur les Trois Gorges et la région de la ville de Zigui est l’objet d’un des plus importants programmes d’aménagement du territoire chinois. Sujet à controverse, ce projet provoquera la migration forcée de plus de deux millions de personnes !

Ainsi peut-on voir dans l’homme et l’enfant, le présent et le futur contemplant une Chine vouée à disparaître ??  Cette œuvre étant une vaine tentative de conserver une trace, d’entrer en résistance contre les perpétuelles et trop rapides mutations de la société chinoise.