Sans titre

PHILIPPE DECRAUZAT

Date : 2011

Support : Peinture

Dimension : 200 x 119 cm

Acrylique sur toile

Dans cette œuvre, Le châssis suit l’ondulation du motif, mais en partie seulement, sur ses côtés, il est tranché net. Philippe Decrauzat formalise l’illusion à travers l’utilisation d’un motif ondulatoire, cinétique issu du vocabulaire de l’Op art qu’il combine aux « shaped canvas » de grand format. Il engage ainsi le spectateur physiquement en l’immergeant dans une expérience perceptive qui le place dans une véritable déconstruction, un arrêt sur image.
Fermer

Le guide



Fixez cette œuvre… vous avez du mal à soutenir son regard ?! Ne vous inquiétez pas, tout est normal, Philippe Decrauzat s’amuse avec nos sens.

A mi-chemin entre la peinture et le graphisme, ses motifs revisitent l’histoire de l’art et écrivent une nouvelle page de l’abstraction suisse.
L’artiste fait ici référence à l’art optique, mouvement des années 60 qui érige les jeux et autres illusions d’optiques en une pratique artistique à part entière. Maniant les contrastes chromatiques, les formes et les lignes, ces peintures créent une impression de mouvement ou de vibration qui nous troublent.

Comment de simples lignes peintes peuvent-elles donner l’effet d’un tissu rayé que viendrait animer un souffle léger ? Ainsi, la magie opère.
Au-delà de la simplicité apparente de la réalisation, Decrauzat donne vie à sa toile. Et ce n’est pas si simple, regardez l’oeuvre plus en détail. Le châssis a une forme insolite. Ses contours sont curvilignes pour mieux épouser ceux de la peinture. A moins que ce ne soit l’inverse.

Simple, sa peinture ne l’est pas non plus mais relève de calculs géométriques qui visent à retranscrire plastiquement les propriétés ondulatoires définies par la physique.
Dans ce mélange des genres, le résultat est spectaculaire. Notre appréhension de l’art en est modifiée. En effet, ne parvenant pas à « dévisager » la toile, nous sommes tentés de bouger autour de l’oeuvre, d’introduire un mouvement là où d’habitude la contemplation artistique nous invite à l’immobilité.
Decrauzat fait bien plus que citer l’histoire de l’art, il nous propose de nous mettre en action, pour ne plus seulement être des regardeurs passifs.